0

Ylo est là, profitez de l’offre de lancement jusqu'au 6 décembre à minuit !

COMMANDER
L’actualité bien-être
Voir tous Conseils santé Médecine traditionnelle naturelle On parle de nous Pharmacopée
Médecine traditionnelle naturelle

Les médecines alternatives et complémentaires, en quoi consistent-elles ? 4 juin 2018

photo acupuncture

« La médecine est diverse et cette diversité est une chance pour les patients »

Dr. Eric Lorrain, Médecin Généraliste à Grenoble.

manuelle

Souvent appelées médecines douces, naturelles ou encore parallèles, les Médecines Alternatives et Complémentaires (MAC) sont définies par l’Organisation Mondiale de la Santé comme les approches, pratiques et produits de santé qui ne font pas partie de la médecine traditionnelle, ni conventionnelle du pays.

Les Médecines Traditionnelles, quant à elles, sont définies comme des médecines anciennes propres à différentes cultures. Cependant, en France, cette distinction n’est pas faite et toutes les approches non conventionnelles occidentales sont appelées MAC par les professionnels de santé.

«  Il y a sur cette terre 6 milliards d’individus, mais seuls 1,5 milliard sont traités par la médecine conventionnelle. Alors pourquoi ne pas s’intéresser aux autres pratiques ? »

Pr. Alain Baumelou, néphrologue

Aujourd’hui les MAC sont en plein essor, et ainsi plus de 40% des français y ont recours. Ces MAC peuvent être classées en 4 catégories :

  • les thérapies biologiques, c’est à dire utilisant des produits naturels issus de plantes, minéraux, animaux (phytothérapie, aromathérapie…)
  • les thérapies manuelles (ostéopathies, chiropraxie…)
  • les approches corps-esprit (hypnose médicale, sophrologie, méditation…)
  • les systèmes complets reposant sur des fondements propres (acupuncture, homéopathie…)

Parmi les 400 MAC répertoriées, seules 4 sont autorisées par l’Ordre des Médecins : l’homéopathie, l’acupuncture, la mésothérapie et l’ostéopathie.

« À mon sens, une thérapie ne doit pas en exclure une autre. Je pense que, dans l’intérêt du patient, il faut qu’il y ait une multiplicité thérapeutique. Une cohabitation est donc possible voire même nécessaire »

Dr. Jean-Marc Benhaiem, Praticien Hospitalier Hôpital Ambroise-Paré et Hôtel-Dieu.

Granules
albizia

Parmi les produits de santé, on observe finalement le même engouement pour les produits naturels. Par exemple, 45% des français ont recours à la phytothérapie, qui englobe au sens large plusieurs familles de produits comme les plantes médicinales en vrac, les préparations à base de plantes, les médicaments à base de plantes, les compléments alimentaires ou l’aromathérapie qui utilise les parties aromatiques des plantes (huiles essentielles).

Il existe plus de 350 000 espèces de plantes dans le monde. En revanche, seules 546 plantes médicinales ont été inscrites à la pharmacopée française. Grâce à l’ethnopharmacologie qui est une approche pluridisciplinaire rassemblant des ethnologues, sociologues, anthropologues, pharmacologues et médecins, les plantes médicinales issues de différentes traditions peuvent être évaluées. Ainsi, de nouvelles plantes utilisées traditionnellement dans les départements d’outre-mer (Réunion, Martinique et Guadeloupe) ou en Asie, ont pu être recensées.

Ylo, associe le savoir faire ancestral de deux piliers de la médecine traditionnelle asiatique :

la phytothérapie et l’acupression.

 

« L’approche que proposent ces soins (ie MAC) doit faire réfléchir les médecins conventionnels. Nous sommes peut-être trop fixés sur le symptôme et l’organe. Il faudrait sans doute davantage aborder les patients dans leur globalité »

Pr. Bruno Falissard, pédopsychiatre.

 

Références : 

– Les cahiers de l’Ordre national des pharmaciens : les pharmaciens et les plantes

– Webzine N°3 Ordre national des médecins : Quelle place pour les médecines complémentaires ?

– Académie Nationale de médecine – rapport 5 mars 2013 – Thérapies Complémentaires.

Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Encore un peu de patience,
l’application n’est pas encore téléchargeable
Produit disponible dès janvier 2018.
Inscrivez-vous à la newsletter pour être alerté de la disponibilité.